Resized_20180325_170112

Reprendre la course à pieds, ou plutôt re-donner à mon corps l'espace et le temps pour l'exercice, dehors, en contrepoint du yoga. Démarrer doucement après des mois pendant lesquels j'y pensais, sans passer à l'action. Je me voyais courir mais pas moyen d'enfiler mon collant et mes runners. Je ressentais la légèreté d'après la course, et restait plantée là. J'en rêvais parfois la nuit, et trouvais tant d'excuses pour ne pas le vivre en journée. Et puis. Soudain la discussion. Soudain la conscience du soin au corps, de l'expression du corps. Un jour seule à mon heure favorite quand tout dort encore ou presque, vers 6h30, voilà un jour j'ai enfilé le pantalon les runners la montre et ai repris cette mise en mouvement. Tout doucement. Et même tout doucement le corps appelle la fois suivante. Faire un effort pour rester au rythme qui me permettrait de discuter. Le bruit régulier de mes pieds comme un métronome. Et la belle énergie qui se dégage ensuite pour entreprendre la journée de travail. La belle énergie qui me donne de la joie. La belle énergie qui m'amène à me fixer un objectif, un petit, un premier, les 5 km de "Courir pour elles".

Bon, en attendant, savoir aussi écouter mes articulations quand elles s'expriment, comme aujourd'hui après 4 km. Je les masse d'huile d'arnica dans laquelle je mélange des huiles essentielles parfumées et reconnues pour soulager ces maux-là, hélychrise, gaulthérie et laurier noble.