P1130723

Il y a toutes ces envies que je porte. Elles habitent ma tête et ma tête en est pleine. Mes envies s'entrechoquent et se complètent. Elles tournent, sont sans cesse en mouvement, et finalement ce mouvement me paralyse. Je n'en mets aucune à l'oeuvre, car il y a trop de candidates. Je ne sais pas par quel bout les attrapper, les calmer, les poser, et y donner vie en dehors de ma tête, grâce à mes mains.

Utiliser cet espace pour tenter d'y voir plus clair...

Approfondir, poursuivre

Les techniques de reprisage, avec des terrains d'applications variés : 2 jeans, la doublure en cachemire d'un de mes gants, un haut estival de coton, une paire de chaussettes / Le dessin quotidien d'une fleur / Une première paire de moufles à tricoter / Tricoter le yoga shawl / Lire la pile de revues qui s'accumulent, comme mes envies : Kaizen, Yoga journal, Flow, Respire / Termine de tricoter le gilet noir pour ma fille F. / Le tissage, en réalisant une écharpe / Mon rituel matinal, où que je sois (à l'hôtel j'ai tendance à le zapper) / Mon pull bleu marine Norderney / Me coucher dès que je sens que c'est le bon moment pour moi / Les morning pages / La marche quotidienne

Découvrir, créer, commencer

L'aquarelle / Mon rituel du soir / Broder en 1*1 un support à aiguilles, en lin et feutrine / Coudre et broder des trousses de tailles variées, dans de superbes tissus naturels / le pliage origami des 1000 grues, projet de cette année 2017, que je n'ai pas démarré / Le rendez-vous avec l'artiste, si peu pris jusqu'à présent...

Terminer, arrêter

Mon recueil de haïkus et autres poèmes : trouver le prochain pas et le faire malgré les doutes qui tenaillent / La broderie du coussin pour la maison au tilleul, une fleur de sauge / De boire des cafés "moyens" : soit du très bon, soit pas du tout / De laisser déborder mes activités professionnelles sur mon week-end, sur mes soirées, dans lesquels elles s'insinuent trop fréquemment depuis quelque temps